News

[Migration vers un outil de ticketing management] Adaptation de la méthode de gestion des incidents - à l'intention des fournisseurs de logiciel et des utilisateurs finaux

publié le 1 oct. 2017 à 23:04 par webuser MyCarenet.   [ mis à jour le·2 oct. 2017 à 00:50 par François-Xavier Colon ]

​​Bonjour, 

En vue d'effectuer un suivi opérationnel optimal des demandes, notre service a décidé d'instaurer un outil  de ticketing et d'incident management permettant d'accuser bonne réception de chacun de vos envois mais également d'attribuer une référence unique à l'ensemble de vos tickets. Cet outil aura pour finalité de remplacer la boîte <mycarenet@intermut.be> pour la gestion de l'ensemble des demandes décrites ci-dessous

Cette très prochaine migration se déroulera le lundi 2 octobre 2017. À partir de cette date, nous vous demanderons de bien vouloir introduire vos demandes par le biais de notre formulaire de contact. Ou directement via l'adresse suivante <support@intermut.be>   
Veuillez noter que passée la date de migration, l'adresse <mycarenet@intermut.be> restera active. Toute demande transmise via cette adresse sera donc bien reçue. Toutefois, la priorité sera donnée aux tickets ouverts dans le nouvel outil. Les demandes transmises vers la boite <mycarenet@intermut.be> seront relevées épisodiquement pour être réinjectées manuellement dans l'outil. Leur temps de traitement sera donc plus long. 

L'adresse <mycarenet@intermut.be> restera disponible pour :
  • les échanges relatifs aux tests ; 
  • les communications générales (via liste de distribution) ;
  • les planifications de réunions (GT, workshops, séances d'informations, minilabs). 
Quel type de demande transmettre vers <support@intermut.be> ou via notre formulaire de contact 
  • toute demande d'intégration de nos services web dans votre logiciel ; 
  • toute demande d'information ; 
  • toute demande de service ;
  • tout incident ou problème ;
  • toute plainte ;
  • toute communication utile pour notre service.. 
  • etc.
Quelles sont les informations optionnelles ou obligatoires à transmettre : 
  • un sujet ; 
  • votre nom ; 
  • votre prénom ; 
  • votre numéro de téléphone ou de GSM ; 
  • votre email (par ailleurs, veillez bien à ce que nos courriels ne figurent pas dans vos spams) 
  • votre qualité (êtes-vous patient, prestataire de soins, fournisseur de logiciel, autre...) ;
  • le numéro INAMI concerné (si nécessaire) ;
  • le service visé ;
  • votre question détaillée
Après envoi de votre formulaire, un accusé de réception reprenant votre référence unique vous sera transmis. Cette référence devra être communiquée dans chaque objet des mails échangés avec notre instance
Toute information additionnelle pourra être ajoutée par une simple réponse au courriel d'accusé de réception. Le ticket sera, alors, directement incrémenté avec ces nouvelles données. 

Nous vous souhaitons bonne réception de ces informations.

Communiqué de presse du 1er octobre 2015 - Les mutualités belges par rapport au TTIP : "Ne mettez pas notre santé, nos soins de santé et notre protection sociale en péril !"

publié le 1 oct. 2015 à 07:53 par François-Xavier Colon   [ mis à jour : 1 oct. 2015 à 10:07 ]

Communiqué de presse du 1er octobre 2015

Les mutualités belges par rapport au TTIP : "Ne mettez pas notre santé, nos soins de santé et notre protection sociale en péril !"


 

"Nous ne savons pas sur quoi les Etats-Unis et l'UE négocient à l'heure actuelle. Nous devons donc rester vigilants". Voilà l'une des conclusions du Colloque que les mutualités belges ont organisé aujourd'hui au Parlement européen. Plus de 100 partisans et opposants ont échangé leurs avis sur les conséquences potentielles du futur accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'UE (TTIP) sur nos soins de santé et notre protection sociale. 

"Le TTIP concerne bien plus que l'économie. Il représente un danger potentiel pour nos soins de santé et notre protection sociale." Dans son discours d'ouverture, la parlementaire européenne Marie Arena (PS) a immédiatement donné le ton du Colloque auquel des représentants des mutualités, des prestataires, de l'industrie et de la politique nationale et européenne ont participé.

Réalité ou fiction

"Certains pensent que nous confondons la réalité et la fiction, mais tant que nous ne saurons pas clairement ce que l'UE et les Etats-Unis négocient exactement, nous ne pouvons pas relâcher la pression. Le service public et les services sociaux d'intérêt général ne relèvent actuellement pas des règles du marché intérieur européen. Le TTIP ne peut pas porter atteinte à ces acquis", a précisé Jean-Pascal Labille, Secrétaire général de Solidaris.

De grandes questions se posent aussi par rapport aux médicaments. L'industrie pharmaceutique insisterait ainsi pour que la fixation des prix et le remboursement des médicaments soient repris dans le TTIP. Selon Jean Hermesse, Secrétaire général de l'Alliance Nationale des Mutualités Chrétiennes, ce n'est pas acceptable. "Même la Ministre De Block se fait des soucis à ce sujet, car la compétence des Etats membres à organiser leur assurance maladie et leurs soins de santé pourrait également être touchée. Nous devons éviter que nos efforts pour réduire les dépenses liées aux médicaments et la consommation de médicaments soient réduits à néant."

Le système juridictionnel des investissements, un sujet brûlant

Un mécanisme d'arbitrage international a été repris dans le TIPP, mieux connu sous le nom d'ISDS (Investor-State-Dispute Settlement). La résistance y était grande. La Commission européenne a récemment supprimé l'ISDS au profit d'une proposition d’un système juridictionnel des investissements (Investment Court System). Cette proposition ne change toutefois rien sur le fond. "L'Europe n'a pas besoin de l'ISDS ou d'un système juridictionnel des investissements, les tribunaux nationaux peuvent actuellement garantir en toute indépendance l'application des règles nationales et internationales", précise Xavier Brenez, Directeur général de l'Union Nationale des Mutualités Libres. "Nous devons en outre éviter que les multinationales puissent remettre la politique de santé et la promotion de la santé en question pour des raisons économiques."

Selon la nouvelle proposition européenne, cela ne devrait pas être possible, mais nul ne sait ce que le texte du futur accord reprendra. Il y a des précédents, comme les affaires introduites par le producteur de tabac Philip Morris en Australie et la compagnie d'assurances Achmea en Slovaquie, dans lesquelles un appel a été introduit contre ce type de mécanismes d'arbitrage. L'Europe doit à tout prix éviter un tel scénario.

Le position paper complet des mutualités belges dans ce dossier peut être consulté sur les sites Internet des mutualités concernées.

Plus d'informations :  

Personnes de contact des mutualités :

Solidaris, Claire Huysegoms, Porte-parole, GSM : 0479 61 67 81

Mutualités chrétiennes, Omid Hachem Samii, Directeur Communication-Marketing-Presse et Promotion de la Santé, tél. 0473/54 12 92 

Mutualités Libres, Christian Horemans, expert Affaires internationales, tél. 0473/88.17.49 

 


Le Collège intermutualiste national (CIN) est une association de  mutualités composée de représentants des 5 unions nationales de mutualités (Mutualités Chrétiennes, Mutualités Socialistes, Mutualités Libres, Mutualités Libérales, Mutualités Neutres), de la Caisse d’assistance maladie et invalidité et de la Caisse des soins de santé de la SNCB. Globalement, le CIN représente tous les assurés sociaux belges, soit plus de 11 millions de personnes.

[IMPORTANT] Modification de la méthode de création des mandats

publié le 5 juin 2015 à 02:36 par François-Xavier Colon   [ mis à jour : 1 oct. 2015 à 07:48 ]

Une nouvelle interface concernant la méthode d’introduction et de création de mandats sera bientôt mise en production par eHealth (à l’horizon de la mi-juin). Cette application web sera accessible à différents groupes cibles et remplacera, à terme, intégralement la solution actuelle (à savoir : procédure papier à transmettre au C.I.N. qui introduit manuellement les documents transmis). La possibilité d’exploiter la solution « mandat » sera offerte – dans un premier temps – à différents secteurs déjà en production dans MyCareNet. Cette option sera exploitable tant pour les utilisateurs exploitant le portail que pour ceux disposant d’un logiciel payant (pour peu que le webservice qui autorise l’utilisation du « mandat » ait été intégré dans le logiciel concerné).

 

MyCareNet Portail Modification importante

publié le 19 nov. 2014 à 03:31 par CIN NIC   [ mis à jour : 13 janv. 2015 à 01:05 ]

Pour des raisons de sécurité, l'usage de MyCareNet via le portail (concerne, entre autre, le service assurabilité) ne sera plus possible, dès ce jeudi 30/10/2014, avec des navigateurs obsolètes comme Internet Explorer 6.0 ou équivalents. 
Nous nous alignons donc sur les changements que la plate-forme eHealth met obligatoirement en oeuvre à partir de cette date.

Chapitre IV en production pour les médecins

publié le 31 juil. 2014 à 04:52 par CIN NIC   [ mis à jour : 13 janv. 2015 à 01:04 ]

Les services de demande d'accord Chapitre IV et de consultation d'accord Chapitre IV sont en production pour les médecins généralistes et spécialistes via les logiciels agréés MyCareNet.

Assurabilité en production pour les dentistes

publié le 31 juil. 2014 à 04:50 par CIN NIC   [ mis à jour : 13 janv. 2015 à 01:03 ]

La consultation de l'assurabilité est en production pour le secteur des dentistes via le portail MyCareNet.

1-6 of 6